Fédération Royale d'Associations Belges d'Ingénieurs Civils, d'Ingénieurs Agronomes et de Bioingénieurs

L'ingénieur

Qui est-il ?

Origine du mot ingénieur

Ingénieur: un mot dérivé de "engin" machine de guerre, constructeur et inventeur d'engin de guerre, l'homme qui conduit des travaux ou des ouvrages pour attaquer ou défendre une place forte.

L'ingénieur est en quelque sorte, l'homme qui est spécialisé dans la mise en œuvre de certaines applications de la science, cette seule définition suffit pour montrer qu'à l'heure actuelle l'ingénieur doit posséder des connaissances scientifiques très vastes et très précises.

Archimède

Grec
287 - 212 av. JC

Mathématicien, physicien
et Ingénieur.

Leonard de VINCI

Florentin
1452 - 1519

Ingénieur militaire, peintre, architecte et sculpteur

Zénobe GRAMME

Belge                                         
1826 - 1901

Inventeur de la dynamo.

Eugène FREYSSINET

Français                                         
1879 - 1962

Inventeur du béton précontraint.

Fernand COURTOY

Belge                                         
-

Inventeur de l'interconnexion de réseaux.

Julien DULAIT

Belge
1855 - 1926

Fondateur & gestionnaire de ce qui allait devenir les ACEC.

Arthur VIERENDEEL

Belge
1852 - 1940

Sa renommée était internationale pour avoir imaginé des ponts à simples montants et pour savoir introduit la poudre à arcade dans la construction des ponts. Pour lui, l'esthétique était aussi un facteur déterminant de la construction.

Histoire de l'ingénierie

L'ingénierie est l'art de mettre la science au service du bien être de l'humanité. Ce n'est pas un heureux hasard si la science des ingénieurs relève de l'ingéniosité. Les termes ingénieur et ingénieux possèdent la même racine latine: "ingenerare".

Cependant, aucune appellation générique du terme ingénieur n'a été attribuée avant le moyen âge. En ce temps, il représentait les inventeurs et concepteurs d'engins de guerre, c'était donc le début du génie militaire. On a dû attendre l'époque médiévale pour que la distinction soit faite entre ingénieurs militaires et ingénieurs civils, ces derniers étaient alors chargés de construire les grandes cathédrales d'Europe.

Le génie militaire dont le génie civil est issu plus tard, se chargeait de la mise en application de la science. Le génie est en vérité une abréviation du mot génie militaire et les ingénieurs militaires étaient des officiers employés dans le commandement qui dirigeaient outre les constructions militaires, toutes sortes d'ouvrages (fortification, défenses, bâtiments militaires, ouvrages d'art..).




L’Ingénieur et la société

La formation de l'ingénieur le destine à jouer un rôle particulièrement actif dans le progrès social au sens le plus large, dans le respect de l'homme et de son cadre de vie. Face au progrès continuel, il est armé pour analyser les problèmes, y trouver des améliorations possibles et les mettre en oeuvre, souvent en étroite collaboration avec des spécialistes de toutes les disciplines dont sa formation lui fait percevoir le rôle et l'importance.

Le métier d'ingénieur s'exerce dans des domaines très différents: recherche, bureaux d'études, conduite de chantiers, d'ateliers ou d'unités de production, services techniques gouvernementaux ou d'entreprises, enseignement, postes technico-commerciaux et fonctions de Conseil ou Expert, moyennant l'expérience requise.

Son apport peut être vital pour les pays dits «en voie de développement».

La formation et l'expérience de l'ingénieur, découlant notamment de la variété des problèmes qu'il aborde, en font un candidat, parmi les meilleurs, pour les postes de direction, même pour des entreprises qui ne sont pas orientées principalement vers la technique.

Comme bien des problèmes impliquent de passer par le biais politique, l'ingénieur aura à cœur d'apporter sa contribution spécifique à la gestion de la Cité. L'ingénieur agira en collaboration avec les représentants d'autres disciplines pour mettre en lumière l'importance des cadres et les problèmes qui leur sont propres.

Gustave EIFFEL

Français                                        
1832 - 1923

Spécialiste du fer, célèbre pour sa tour mais également auteur de la Statue de la liberté (1886) et du viaduc de Garabit. Il fut aussi l'un des créateurs de l'aérodynamique.

Thomas EDISON

USA
1847 - 1931

Le prototype de l'ingénieur complet avec plus de 1000 brevets déposés durant sa vie et surtout ceux du télégraphe duplex, du phonographe, du microtéléphone...

Albert EINSTEIN

Suisse                                         
1879 - 1955

Le plus célèbre ! Et pourtant, élève moyen Humanités et pas très brillant en Polytec. Comme quoi...

Arsène BURNY

Belge                                         
1933 -

Ingénieur agronome & Professeur honoraire de la Faculté de Gembloux, Président des Commissions de cancérologie, de microbiologie et d'immunologie du FRNS et co-organisateur de Télévie.

Guy BÉART

Français
1930 -  2015

Diplômé de l'école Normale des Ponts et Chaussées, fameuse école d'ingénieurs, et spécialisé dans les cristaux et la fissuration du béton. Parallèlement à ses études d'ingénieur, il suivait les cours à l'école Nationale de Musique.

L’ingénieur face
à son employeur

Conscient du rôle que le progrès joue pour le bien-être social, l'ingénieur assumera toute fonction en véritable entrepreneur : rentabilité, sécurité, écologie, alimenteront son esprit créatif dans le cadre de la réalisation des objectifs fixés.

Il sera souvent bien placé pour favoriser des rapports humains harmonieux basés sur l'objectivité et la connaissance des comportements humains.

L'ingénieur doit rester informé de tout ce qui peut affecter sa profession et, le cas échéant, proposer à son employeur les moyens d'atteindre ce but (expositions, associations, séminaires, cours de formation continue, ...).



L’employeur face
à son ingénieur

Pour valoriser le potentiel de l'ingénieur, l'employeur lui laissera une zone d'autonomie aussi large que possible, compte tenu de sa position dans la hiérarchie. Il lui fournira toutes les informations nécessaires pour que sa créativité puisse s'épanouir en tenant compte de l'interdépendance des différents services et de l'environnement de l'entreprise. Il mettra à sa disposition, dans une mesure raisonnable, les moyens d'actualiser ses connaissances dans tout ce qui peut affecter son travail et son avancement. Il offrira à l'ingénieur une mobilité raisonnable pour élargir son expérience.

Théophile ADANT

Belge                                        
1852 - 1938

Il a mis au point le procédé de cristallisation du sucre, notamment utilisé par les sucreries de Tirlemont et d'autres pays.

Antoine

Français
1944 -

En 1966, il chante en vedette à l'Olympia. Le matin même de la première, il réussit son dernier examen à l'école Centrale d'Ingénieur.

L’employeur et l'ingénieur face à l'avenir

La compétition qui résulte des progrès accomplis dans tous les domaines, tout en étant à la base de cette évolution, réclame le concours d'ingénieurs dont la formation suive le rythme du progrès. Les employeurs ont un intérêt vital à disposer de tels ingénieurs. Des contacts réguliers entre industries et universités seront les garants d'une optimisation constante des programmes d'études et des investissements porteurs d'avenir. Tout ce que requiert la formation continue figurera parmi les objectifs prioritaires. Il est indispensable que l'ingénieur y investisse l'effort nécessaire et que son employeur y consacre temps et argent. L'effort d'adaptation ne peut être épisodique. La participation active et le soutien financier aux associations d'ingénieurs contribuent à créer les contacts réguliers et les liens de camaraderie favorisant les échanges fructueux. Le progrès résulte d'un travail d'équipes. Il faut favoriser leur création et vouloir en être.